skip to Main Content
Recouvrement de créances JM_CONSEIL

Désignation détaillée des biens saisis. – Identification facile et certaine par le débiteur. – Appréciation souveraine.

Justifie légalement sa décision au regard de l’article 94.2° du décret du 31 juillet 1992 la cour d’appel qui déclare valables les opérations de saisie-vente portant sur un certain nombre de véhicules automobiles, après avoir souverainement retenu que les seuls numéros d’immatriculation des véhicules figurant sur l’exemplaire du procès-verbal de saisie remis au débiteur pouvaient lui permettre, facilement et sans aucune hésitation, d’identifier les biens saisis.
CIV.2. – 30 septembre 1999. REJET .N° 97-21.908. – C.A. Montpellier, 13 janvier 1997.

Back To Top

En cliquant sur "Accepter" vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations ou refuser!

Lors d'une première visite, les paramètres des cookies sur le site JMC Recouvrement sont définis par défaut sur «Ne pas accepter » sauf traceurs exemptés par la CNIL. Pour JMC les traceurs autorisés concernent : cookie de sécurité (cookies de session et sécurisation des formulaires de contact) et statistique. Afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation, nous vous invitons à cliquez sur "Accepter" dans le message en pied de page, ainsi vous consentez à l'utilisation des cookies sur notre site.
Vous pourrez à tout moment modifier votre choix!


Pour désactiver les cookies, ou révoquer votre précédent choix, Allez sur la page "Mentions légales", dans la rubrique "Utilisation des cookies".

Fermer ce message!